À peine nommé à la tête du gouvernement, Jean Castex souhaite inviter dès mercredi les partenaires sociaux à la table des négociations pour aborder la question de la réforme des retraites et son cortège de crispation : âge pivot, pénibilité, … Mais à l’aube d’une crise économique, ni le patronat, ni les syndicats ne semblent disposés à rouvrir le dossier.