“Échec”, “déception” et “inquiétude”. La plupart des représentants syndicaux ne mâchent pas leurs mots jeudi après l’annonce des mesures gouvernementales pour les personnels hospitaliers non médecins. Ils prévoient de descendre dans la rue le 14 juillet pour faire entendre leur colère.