Le chef de l’Etat est attendu vers 10h40 devant les tribunes dressées place de la Concorde, où défileront en rond 2.000 militaires, moitié moins que pour l’habituelle descente des Champs-Elysées. Sans blindés, mais avec un défilé aérien et un double survol de la Patrouille de France, avec trois soignants à bord de ses Alphajets. Une configuration unique, qui illustre la menace d’un rebond de l’épidémie en France.