Jeudi, le Premier ministre irakien a affirmé que son pays détenait des renseignements “crédibles” sur la menace terroriste qui pèse sur la France et les États-Unis. Une information que Paris et Washington n’ont pas corroboré.