Le projet de loi de bioéthique, qui ouvre la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, fait son retour à partir de lundi devant l’Assemblée nationale dans un contexte peu propice : députés faiblement mobilisés et nouveaux ministres au front.