Renault a annoncé, jeudi 30 juillet, une perte nette record de 7,3 milliards d’euros au premier semestre. Un résultat que le constructeur automobile français explique par les difficultés rencontrées par son partenaire japonais Nissan et la crise sanitaire.