Accusé de viol, le nouveau ministre de l’Intérieur joue la carte de l’hyperactivité, multipliant déplacements et formules chocs. Une stratégie clivante, mais assumée pour séduire l’électorat de droite.