Les vacances ministérielles n’ont pas encore commencé mais les ministres d’Emmanuel Macron doivent déjà avoir la tête dans les dossiers de la rentrée. Entre les 600 jours qu’il reste pour transformer le pays avant la fin du quinquennat et la rentrée qui s’annonce catastrophique entre crise sanitaire et économique, l’exécutif doit être au rendez-vous.