L’incidence des vaginoses bactériennes est encore importante dans le monde. Jusqu’à présent, les recherches ont délaissé le rôle potentiel des hommes dans cette infection. Mais les microbiomes péniens pourraient être impliqués.