Le tabagisme et la pollution emportent déjà trop de vies, notamment en causant des maladies respiratoires comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Alors que le futur ne paraît que plus sombre, une nouvelle stratégie thérapeutique qui cible le système immunitaire apporte une lueur d’espoir.

Un article à retrouver dans le n°47 du magazine de l’Inserm

QuiTuSais
lun 17 aoû 2020 – 12:21