Près d’un an après l’incendie de l’usine chimique Lubrizol à Rouen, une étude épidémiologique sera lancée, mardi, auprès 4 000 adultes et 1 200 enfants de Seine-Maritime.