Alors que s’est ouvert, mercredi, le procès des attentats de janvier 2015 à Paris, la situation sécuritaire de la France demeure toujours incertaine. “Les conséquences de l’engagement jihadiste” devraient même durer encore “pendant de nombreuses années”, selon Jean-Charles Brisard, président du Centre d’analyse du terrorisme. Entretien.