Contrairement à son voisin allemand, la France n’a pas voulu mettre l’accent sur la consommation pour relancer son économie. Son plan de 100 milliards d’euros, dévoilé jeudi, mise sur l’amélioration de la compétitivité et le soutien aux technologies innovantes. Un effort ambitieux qui mettra du temps à produire ses effets. Trop de temps ?