Pour célébrer les 150 ans de la République, Emmanuel Macron a tenu un discours au Panthéon, avant de présider une cérémonie de naturalisation pour six nouveaux citoyens. Le chef de l’État a souligné que la République était “toujours à protéger” car elle est “fragile” et “précaire”, et qu’elle “n’admet aucune aventure séparatiste”, “parce qu’elle est indivisible”.