Faute d’avoir pu obtenir d’Emmanuel Macron le droit à l’euthanasie, Alain Cocq, atteint d’une maladie orpheline depuis 34 ans, a annoncé qu’il cesserait de se nourrir et s’hydrater à partir de vendredi. Il a par ailleurs décidé de diffuser sa fin de vie sur Facebook à partir de samedi, afin de “montrer aux Français ce qu’est l’agonie obligée par la loi Leonetti”.