Militant de la fin de vie digne atteint d’une maladie incurable, le français Alain Cocq avait décidé de se laisser mourir en direct sur Facebook. Samedi, le réseau social a bloqué la diffusion de sa lente agonie, qu’il assimile à “la représentation d’une tentative de suicide”.