Le directeur de la publication de Charlie Hebdo, Riss, a assuré ne pas “regretter” avoir publié les caricatures de Mahomet, en défendant au procès des attentats de janvier 2015 le “combat de la liberté” du journal.