La Cour de cassation a estimé mercredi qu’une femme transgenre, née homme, ne pouvait être reconnue comme mère de sa fille, sans avoir à passer par l’adoption. Les avocats de la demandeuse ont qualifié la décision rendue de “scandaleuse”.