Analysant, lundi, devant la cour d’assises, le profil du tueur de l’Hyper Cacher, l’ancien chef antiterroriste de la brigade criminelle de Paris a décrit un preneur d’otage “froid et déterminé”, sans “aucune empathie pour les victimes”.