Mercredi, une centaine de médias, dont France 24, ont signé une tribune appelant à se mobiliser en faveur de la liberté d’expression, en soutien à Charlie Hebdo. L’hebdomadaire fait l’objet de nouvelles menaces depuis la republication des caricatures de Mahomet. Une prise de risque assumée mais importante pour les contributeurs du journal, qui vivent toujours sous protection rapprochée, cinq ans après avoir été la cible d’un attentat.