La start-up Codagenix veut injecter un virus vivant mais « désoptimisé » dans l’organisme pour induire une réponse immunitaire plus forte qu’avec un vaccin classique. Une approche qui présente beaucoup d’avantages mais que certains jugent trop risquée.