Les violences policières contre les manifestants en France ont largement été médiatisées, “l’acharnement judiciaire” dont eux font l’objet, moins. Dans un rapport accablant, publié mardi, Amnesty International dénonce un système destiné à “réprimer” des personnes qui, souvent, n’ont pas commis d’infractions.