“En colère” après la republication des caricatures de Charlie Hebdo, l’homme suspecté d’être l’auteur de l’attaque au couteau devant les anciens locaux du journal satirique, à Paris, envisageait d’utiliser du white-spirit afin d’embraser les lieux, a révélé, mardi, le procureur national antiterroriste.