À Toulouse, une équipe Inserm vient de découvrir un mécanisme impliqué dans la résistance au froid des mammifères. En stimulant les dépenses énergétiques pour produire de la chaleur, il pourrait constituer une piste thérapeutique pour lutter contre l’obésité et certains troubles métaboliques.

QuiTuSais
jeu 01 oct 2020 – 15:21