Une récente méta-analyse relate que plus d’un quart des patients en rémission d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin continuent de ressentir des symptômes douloureux semblables à ceux d’un syndrome de l’intestin irritable.