En actant la réintroduction des pesticides néonicotinoïdes, mardi, la majorité présidentielle a allongé un peu plus la liste des reculs gouvernementaux en matière de défense de l’environnement, selon les écologistes.