Un nouveau cas d’infection à la « variole de l’Alaska » a été découvert cette année après un premier cas en 2015. Le virus, transmis apparemment par des petits mammifères, semble pour l’instant cantonné à l’Alaska.