Prix et honneurs pleuvent depuis sa découverte avec l’américaine Jennifer Doudna, d’un outil « révolutionnaire » de modification des gènes. À 51 ans, Emmanuelle Charpentier décroche le prix Nobel de chimie, la récompense suprême à laquelle elle a du mal à croire.