Les indépendantistes de Nouvelle-Calédonie, qui ont perdu le deuxième référendum sur l’indépendance dimanche tout en progressant par rapport à 2018 en nombre de voix, ont déclaré jeudi qu’ils demanderaient un troisième scrutin, estimant avoir “le vent en poupe”.