L’Autorité de la concurrence était bien fondée à obliger Google à négocier sur la question des droits voisins avec les éditeurs de presse, a estimé jeudi la cour d’appel de Paris dans un arrêt très attendu.