La ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, a annoncé que des places allaient être “réservées” aux candidats issus des milieux modestes dans tous les concours de la haute fonction publique. Une annonce qui repose la litigieuse question de la discrimination positive en France.