Le 18 mai 1945, un charnier était découvert dans la citadelle de Port-Louis, dans le Morbihan. Sur 69 dépouilles de résistants, 63 avaient été identifiés à l’époque. Soixante-quinze ans après, trois fusillés inconnus retrouvent enfin leur identité grâce au travail d’une association locale et avec l’aide des familles. Une plaque va être posée en leur mémoire.