Chez les mammifères, la rétine fait partie des rares tissus pour lesquels tout dommage est irrémédiable. Néanmoins, un mécanisme de régénération spontané chez les mammifères pourrait être activé artificiellement afin de permettre, à terme, aux patients de recouvrer la vue.