Le militant congolais Emery Mwazulu Diyabanza a été condamné mercredi à 1 000 euros d’amende pour avoir tenté de s’emparer en juin dernier d’un poteau funéraire d’origine tchadienne au musée du Quai Branly – Jacques-Chirac. Par ce “geste politique”, l’activiste voulait dénoncer le “pillage” culturel de l’Afrique.