Au lendemain de l’attaque meurtrière visant un professeur d’histoire, nombre d’enseignants racontent leur “sidération” face à un “acte de barbarie”. Ils déplorent, pour certains, un abandon de leur hiérarchie. Témoignages.