Le parent d’élève qui avait appelé à une mobilisation sur les réseaux sociaux contre Samuel Paty, le professeur décapité vendredi près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a échangé des messages par téléphone avec l’assaillant dans les jours qui ont précédé l’attaque.