Sept personnes dont deux mineurs ont été déférées, mercredi, en vue de l’ouverture d’une information judiciaire dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty. Selon le procureur antiterroriste, l’enquête a démontré que la campagne de mobilisation, qui a désigné le professeur “comme une cible sur les réseaux sociaux”, reposait sur des faits inexacts.