Déjà poursuivi pour viols sur quatre femmes, Tariq Ramadan a été mis en examen, jeudi, pour des viols remontant à 2013-2014 et dénoncés par l’une de ses premières accusatrices, Mounia Rabbouj, selon les avocats de l’islamologue. Ses avocats évoquent “une mise en examen de pure forme”, la défense de son accusatrice la qualifie de “tournant fort”.