Réclamé par les associations féministes et nombre de pères en France, le doublement du congé paternité de 14 à 28 jours dont sept jours obligatoires, voté vendredi à l’Assemblée nationale, entrera en vigueur à compter du 1er juillet.