Le parquet national antiterroriste a demandé, vendredi, un procès aux assises pour quatre personnes dans l’entourage des deux jihadistes, tués par la police après avoir assassiné le père Jacques Hamel en juillet 2016.