Si la plupart des spécialistes avaient anticipé une deuxième vague à l’automne, personne ne s’attendait à ce qu’elle soit aussi rapide et brutale. Selon Santé publique France, le nombre de décès a crû de 45 % entre le 15 et le 22 octobre. Alors, que s’est-il passé ? D’où vient cet échec…