Plus de 600 enfants de jihadistes européens seraient toujours retenus dans les camps syriens sous contrôle kurde. Ils se trouvent avec leurs mères dans les camps de Roj et d’Al-Hol, où sont regroupées beaucoup d’anciennes combattantes de l’organisation État Islamique. Environ 60 à 70 % d’entre eux ont moins de cinq ans, et quasiment tous les autres ont moins de 12 ans. Dans ces camps, les conditions de vie sont insalubres : pas moins de 371 enfants y sont morts en 2019.