Une récente étude parue dans la revue Nature suggère que plusieurs médicaments déjà sur le marché pourraient s’avérer utiles contre le SARS-CoV-2. Dans le lot, un anticancéreux et un immunosuppresseur.