Des chercheurs britanniques et américains ont réalisé une expérience qui démontre, chez la souris, que le microbiote entraîne certaines cellules immunitaires avant qu’elles ne migrent dans une partie précise de notre cerveau.