Chez les patients dans un état critique suite à l’infection par le coronavirus, des caillots de sang peuvent se former et augmenter la gravité de leur état. Une étude récente semble avoir trouvé l’origine de ces caillots, il s’agit d’anticorps qui se rebellent contre l’organisme.