Le procès de l’attentat déjoué du Thalys d’août 2015, où un homme armé d’une Kalachnikov et de près de 300 munitions avait été maîtrisé par des passagers avant de pouvoir commettre un massacre, s’est ouvert, lundi, à Paris. Il doit durer jusqu’au 17 décembre.