Les députés français entament mardi l’examen d’une kyrielle de mesures sécuritaires portées par LREM et son allié Agir, dont l’encadrement controversé de la diffusion de l’image des policiers et gendarmes. Une loi que des journalistes condamnent, la jugeant liberticide.