En plus de tous les dégâts qu’il cause sur la santé mentale et le risque de suicide, le harcèlement pousserait aussi à des comportements plus sédentaires chez les enfants et les adolescents, selon une récente méta-analyse.