Les députés français ont entamé mardi l’examen de la proposition de loi sur la “sécurité globale”. L’une des mesures prévoit le renforcement du recours aux agents de sécurité privée. Un secteur essentiel, en pleine évolution mais qui présente de nombreuses fragilités structurelles.