Le Conseil d’État a donné, jeudi, trois mois au gouvernement français pour justifier ses actions en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Une décision “historique” pour les défenseurs de l’environnement.